Pour renforcer ses actions, l’ACEPP Rhône entretient tout au long de l’année des relations régulières avec les partenaires institutionnels qui soutiennent la fédération politiquement et/ou financièrement.

Cette dimension partenariale tient une place de plus en plus importante, elle contribue à la mise en œuvre des actions au service du secteur petite enfance, à la promotion des initiatives parentales et à l’ancrage territorial des projets.

 

La Caisse d’allocations familiales (CAF) du Rhône, au sein du réseau des CAF

Le réseau des CAF accompagne les familles pour les aider dans leur vie quotidienne : éducation, garde des enfants, logement, loisirs. Il est constitué de relais présents sur tout le territoire. Dans le département, la CAF du Rhône dispose d’une antenne au sud basée à Lyon et une antenne au Nord basée à Villefranche sur Saône.

Les allocations familiales forment la « branche famille » de la Sécurité Sociale, à travers le réseau constitué par la Caisse Nationale des Allocations Familiales (CNAF) et l’ensemble des Caisses d’Allocations Familiales (CAF).

En 2008, le total des prestations financées par les allocations familiales ou versées pour le compte de l’Etat ou des Conseils généraux, permettent de :
– accompagner les familles dans leur vie quotidienne,
– accueillir le jeune enfant,
– éduquer les enfants,
– faciliter l’accès au logement,
– lutter contre la précarité ou le handicap.

http://www.caf.fr/wps/portal/votrecaf/698

 

Les Communes et les Communautés de Communes
L’accueil des jeunes enfants est de la compétence obligatoire de personne. Dans la réalité, ce service de proximité est un outil de la politique petite enfance au niveau local, soit de la commune, soit de la communauté de communes (quand celle-ci a la compétence petite enfance).
Les élus locaux sont donc des partenaires indispensables de tout projet enfance et petite enfance sur le territoire.

Les associations des maires du Rhône : http://www.amr.mairies69.net/

 

Le Conseil général du Rhône


Les Conseils généraux se sont vu attribuer un certain nombre de compétences par les lois successives de décentralisation. Ces compétences qui leur sont propres ont fait l’objet de compensations financières de la part de l’État. Mais au-delà des missions établies par le législateur, le Conseil général du Rhône peut investir dans un certain nombre d’actions complémentaires…

L’action du Département du Rhône se décline autour de deux axes forts :
– Échelon intermédiaire de solidarité
Par son territoire à la superficie relativement modeste, par le mode d’élection de son assemblée, permettant à ses élus de rester proches de la population, le Département constitue, aujourd’hui, le bon échelon de la solidarité. Elle se manifeste dans le domaine social et la vie quotidienne, d’une part, l’aménagement territorial local et l’aide apportée aux communes, d’autre part.

– Le Département investit pour l’avenir
Que ce soit dans le domaine de la PMI, l’aide à l’enfance et à la famille ou le fonctionnement des collèges, le Conseil général investit également pour l’avenir. Formation, éducation, santé, insertion des jeunes et des personnes en difficultés sont des fondations déterminantes pour le monde de demain.

Les compétences s’ordonnent autour de trois thèmes :
› L’action en faveur de la jeunesse
› La solidarité sociale
› L’aménagement du territoire

http://www.rhone.fr/

 

 

Le Fond social européen (FSE)

Créé en 1957 par le traité de Rome, le Fonds social européen est le principal levier financier de l’Union Européenne pour la promotion de l’emploi. Il soutient la mise en œuvre de la Stratégie Européenne pour l’Emploi (SEE).
Avec le FEDER (Fonds européen de développement régional) et le Fonds de cohésion, le Fonds social européen est l’un des trois Fonds structurels de l’Union européenne dont la mission consiste à réduire les écarts de développement et à renforcer la cohésion économique et sociale entre pays et régions de l’Union européenne.
Le FSE représente près de 10% du budget total de l’Union Européenne avec un investissement de plus de 10 milliards d’euros par an dans l’ensemble des Etats Membres. Pour la période 2007-2013, la contribution du FSE représente plus de 75 milliards d’euros dans la création et l’amélioration des emplois.

Ce fonds est géré en France par la DIRECCTE.
http://www.fse.gouv.fr/

 

 

La Direction départementale de la cohésion sociale (DDCS)
Pour l’exercice de ces grandes missions, l’objectif de tous les services de l’Etat consiste à servir l’intérêt général, tout en tenant compte des réalités des différents territoires et des attentes de toutes les composantes de la société : élus, entreprises, associations, citoyens…
Le préfet de région, représentant de l’Etat dans la région, a arrêté dans un document les priorités de l’action de l’Etat et les moyens à développer pour les mettre en œuvre.
Le projet d’action stratégique de l’État (PASE) est ce cadre de référence. Il permet d’améliorer la lisibilité des actions de l’Etat en Rhône-Alpes et de piloter l’adaptation des politiques nationales et communautaires aux enjeux territoriaux.
Les services de l’Etat exercent très souvent leurs missions en partenariat confiant et actif avec les acteurs publics ou privés : collectivités locales, chambres consulaires, entreprises, associations, citoyens…
Pour une gestion de l’action publique au plus proche des citoyens, les différentes lois de décentralisation ont transféré un certain nombre de missions aux collectivités territoriales : Région, Département, communes ou groupement de communes.
La direction de la cohésion sociale est notamment l’interlocuteur pour la vie associative, la jeunesse et l’éducation populaire.
http://www.rhone.gouv.fr

 

La Délégation Régionale aux Droits des Femmes et à l’Egalité : Une administration au service des femmes pour promouvoir l’égalité.

La Délégation Régionale aux Droits des Femmes et à l’Egalité est un service déconcentré de l’Etat chargé de promouvoir les droits des femmes et de favoriser l’égalité entre les femmes et les hommes, en partenariat avec les institutions et les associations.

Sous l’autorité du Préfet de région et des Préfets de départements, ce service, composé d’une Délégation Régionale et de missions
départementales, met en œuvre les politiques gouvernementales et européennes d’égalité au sein de la région Rhône-Alpes, notamment :

  • En élargissant l’éventail des métiers par une orientation diversifiée et non sexuée en milieu scolaire et en formation continue,
  • En développant la mixité dans les métiers et en soutenant des formations qualifiantes dans les différentes branches professionnelles,
  • En dynamisant l’entrepreneuriat féminin notamment grâce au Fonds de Garantie à l’Initiative des Femmes (FGIF),
  • En favorisant l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes,
  • En luttant contre les violences faites aux femmes telles que les violences au sein du couple, les mariages forcés, les mutilations sexuelles
  • En promouvant et en défendant les droits des femmes.

 

La DIRECCTE
La DIRECCTE Rhône-Alpes assure le soutien aux entreprises, le respect des réglementations du travail, la loyauté du commerce et de la concurrence.
Sa mission essentielle est d’accompagner le développement des entreprises, de l’emploi et des compétences tout en veillant aux conditions de travail et au respect de la réglementation du travail.
Elle assure également la loyauté des marchés et la sécurité des consommateurs.
Cette nouvelle structure garantit une meilleure lisibilité de l’action publique et améliore l’efficacité des services par une mutualisation des moyens.
Le FSE bénéficie ainsi aux groupes les plus exposés au chômage et à l’exclusion, comme les travailleurs âgés afin de favoriser la reconnaissance de leur expérience professionnelle, les jeunes à la recherche d’un premier emploi, les salariés bénéficiant peu de la formation professionnelle ou les femmes par des mesures actives en faveur de l’égalité professionnelle…
http://www.rhone-alpes.direccte.gouv.fr/